Sélectionner une page

« Petit homme tu n’es rien sur ce grand océan, mais tu dois naviguer pour goûter chaque instant »

Oumane est né de la rencontre entre Malhory Maret, Cyril Rebillard, Christian Pillemy, et Aria Prod pour créer ensemble la musique d’un spectacle : « Terres d’un homme, les escales de St Exupéry » (2017).

De notre bonne entente, de la complémentarité de nos univers est né un son de groupe qui nous a paru intéressant de développer. Nous avons donc continué les créations autour d’un répertoire chanson.

Un premier album est composé, enregistré et en cours de finition. Il verra le jour à la rentrée 2020/2021.

Oumane a pris vie sur scène en ce mois de mars, (pré confinement), grace au festival « les Musicales de la Soierie ».

Le style

Les sujets des chansons naissent toujours de l’observation. Ils parlent de notre société, de la place de l’homme dans la nature, du vivre ensemble, d’écologie avec parfois en point de mire une utopie, un bout du tunnel, parfois simplement un doigt posé sur une problématique. Les chansons posent des questions, font des propositions, n’apportent pas forcement de réponses mais alimentent un débat qui reste ouvert. Les sujets sont en réalité les grands sujets de la vie et de l’art en général. L’intérêt se fait beaucoup par les angles d’attaques et l’écriture poétique, qui amènent une distance, un décalage, un point de vue que l’on espère à la foi personnel et fédérateur.

Le style musical est, quant à lui, le résultat de la refonte d’une grande diversité de styles que nous avons pu aborder au fil de nos différentes aventures musicales.

Nous aimons mélanger des univers qui à priori semble hétéroclites en tentant d’aller chercher dans chaque style ce qui pourrait être universel. Nous aimons qu’on ne puisse pas reconnaitre un genre précis, qui se limiterait à une imitation. Nous nous efforçons de recréer un style inédit. Il en résulte des tournures mélodiques et harmoniques parfois singulières, originales dans un style chanson, mais néanmoins inscrites dans une forme qui elle, reste assez classique. Ceci nous permet de trouver un équilibre qui évite d’aboutir soit à des « monstres musicaux », soit à des styles déjà bien éprouvés dans la chanson.

Le travail entre les trois musiciens est là aussi une tentative de mélange, mais plutôt intergénérationnel, cette foi en terme d’esthétique musicale. Cyril, de par sa jeunesse, maitrise bien les côtés électros et les techniques de son récentes. Christian et Malhory ont une manière plus traditionnelle de travailler (avec en contrepartie une plus longue et sage expérience!). C’est un mélange qui fonctionne très bien si l’on s’attache au fond, et qui là encore, peut briser quelques barrières.

L’envie serait de plonger le public au cœur des chansons et des ambiances musicales, de l’amener à partager notre univers, nos réflexions, tantôt dans la communion, le plaisir d’une mer calme, tantôt dans l’inconfort de la tempête avec l’envie de surprendre, pourquoi pas de choquer, le tout visant à tenir vivant un débat, une réflexion, à entretenir plutôt le doute que la doctrine.

Il faut néanmoins garder à l’esprit que la musique est aussi un divertissement, une alternative à la réalité, une évasion au quotidien. Elle est aussi tout ça pour nous. Nous aimons que chaque morceau puisse faire l’objet d’une double lecture, que l’écriture et la composition se propose de répondre à ces deux positionnement possible du public. C’est la aussi un passionnant défi d’équilibre musical.

Inscrivez-vous à notre newsletter

SAMEDI 4 SEPTEMBRE MCC de BOURG-EN-BRESSE